C'est difficile de quitter la Suisse...

December 30, 2017

Après trois semaines passées en Suisse, nous voilà aujourd’hui sur le chemin du retour vers Lanzarote ; là où notre voilier Vagabond nous attend dans la marina Rubicon…

 

Je vais commencer par vous raconter un petit épisode qui... j’avoue, j'ai un peu la honte de vous le dévoiler… Mais bon allez ! Vous allez bien rire ! Bref, nous voilà donc à l’aéroport de Genève, au guichet pour annoncer un baguage supplémentaire de 15 kg. Un sac rempli de : moutarde de Dijon aux différentes saveurs, des délicieuses confitures de ma maman, un kit de survie pour la transat reçu à Noël et contenant des pâtés de sanglier et de cerf, le bouquin de Christophe Meyer (et oui Christophe, ton livre il va faire le tour du monde et s’échangera entre navigateurs sans jamais avoir le temps de prendre la poussière sur une étagère !). Et puis, Tom a profité pour commander pleins de pièces pour le bateau… Bon, nous voilà donc avec un gros sac de matos au guichet, le bonhomme s’énerve et nous dit qu’on va rater le check-in qui a déjà commencé, ah bon ? Il regarde notre ticket attentivement et nous dit qu’on a bien un vol le 29… mais… mais le 29 JANVIER 2018 !!! Dans un mois !!!!!! On est presque tombé à la renverse ! Non mais, ce n’est pas possible !!! Mais qu’est-ce qu’on est con !!! Et dire que j’avais laissé Tom faire la réservation parce que justement, ce genre de bêtises débiles pourraient m’arriver à moi, mais pas à lui si consciencieux d’habitude… Reprenons nos esprits, le monsieur ose à peine nous annoncer qu’il y a bien encore un vol pour Lanzarote aujourd’hui; néanmoins, à un prix exorbitant !!! AILLE ! Ça fait mal ! On a une boule dans le ventre et les larmes aux yeux. Une minute, il nous faut réfléchir et trouver une autre solution… Alors, on respire un bon coup et on s’en va à la recherche d’une connexion internet dans l’aéroport ; histoire de trouver soit un éventuel bus, un autre vol ou une bonne âme pour héberger deux SDF à Genève le week-end de nouvel an. Cependant, en Suisse, pour avoir le wifi, souvent il faut confirmer un code par sms et nous n’avons plus de numéro de téléphone ! Si dans certains cas, être libéré du téléphone nous rend plus libre, dans d’autres cas, cela peut légèrement compliquer la vie. Donc, pas de connexion pour faire des recherches et trouver une solution et finalement pas de vol beaucoup moins cher les jours suivants non plus… Bon, allez franchement, on n’a pas vraiment le choix, on ne va pas faire du stop jusqu’à Lanzarote, d’autant plus qu’on est chargé comme des bœufs et équipé grand large mais absolument pas grand froid ! On retourne bredouille vers le bonhomme du guichet qui a pitié de nous. Au moment de payer, la somme finale s’avère être le double de ce qu’on pensait, car c’était le prix d’un seul billet qu’il nous avait annoncé au départ… Pauvre de nous !!! Bon, il y a pire dans la vie non ? Nous ne sommes pas encore totalement fauchés, bien que nous vivions sur nos économies et qu’un jour, il faudra bien rentrer travailler quelques mois pour pouvoir remplir la caisse de bord et poursuivre nos rêves…

 

Nous avons plusieurs heures devant nous avant de prendre notre premier vol pour Madrid, le temps de nous ressaisir, de digérer et de repenser à tout ce que nous avons vécu ces dernières semaines.

 

La très bonne nouvelle c’est que le médecin m’a rassuré par rapport à mon problème de hanche… Quel soulagement ! Le but de ce retour en Suisse, c’était ce rendez-vous le 13 décembre chez le spécialiste pour ma hanche qui me posait des soucis depuis des mois… L’os est sain et bien remis et les problèmes sont au niveau des tendons et des muscles et une bursite mais le seul et unique traitement préconisé par le médecin sont des exercices spécifiques… Tant mieux ! Au moins le traitement est gratuit mais nécessite tout de même de la discipline et de la persévérance, sans quoi les douleurs pourraient encore durer des années… Alors dans mes résolutions pour 2018, je vais me mettre aux des exercices chaque jour !

 

L’avion décolle et l’émotion est grande, nous quittons la Suisse… Nous avons passés des moments merveilleux chez nos parents et nos amis que l’on remercie encore du fond du cœur pour leur accueil chaleureux et leur hospitalité. Chaque jour, nous avons été invité et hébergé chez des gens qui comptent pour nous et ce séjour a été vraiment très riche ! Qu’est-ce qu’on a été gâtés ! Trois semaines à se régaler de bonnes bouffes et de bons vins qu’on n’est pas prêt d’oublier !

 

L’avion survole l’océan que l’on avait traversé pendant 9 jours pour arriver vers les îles Canaries… Et bien je peux vous dire que je préfère naviguer plutôt que voler ! Je me sens à l’étroit dans cet avion surpeuplé et j’ai l’impression d’étouffer, il fait chaud, je suis bloquée contre la fenêtre. Une boule d’angoisse m’envahit, c’est bien la première fois de ma vie que j’ai cette sensation en avion… J’ai perdu l’habitude d’être coincée au milieu des gens dans un espace aussi restreint…

 

Arrivé à Lanzarote, nous sommes tout excité à l’idée de revoir notre bateau et de retrouver notre vie sur l’eau, de passer du temps dehors au grand air et au soleil… Surprise ! A côté de notre Vagabond se trouve un nouveau voisin : Vagabundos, un voilier qui se prépare lui aussi pour la transat…

 

Tous nos vœux pour 2018 !!!  

 

Please reload